Tring Philippe Blog

Pretends to understand life

Méditation

| Comments

J’essaye de méditer depuis quelque temps. Méditer cela peut paraitre ésotérique. Au départ, je m’imaginais un homme flottant à quelques cm au-dessus du sol ou sous une cascade. Mais prenons cela comme un passe-temps, un moyen de se relaxer… En beaucoup mieux !

Méditer, pourquoi faire?

Tout le monde sait à présent qu’il est bon pour la santé de pratiquer une activité sportive au moins 2 fois par semaine. Pour huiler la machine qu’est notre corps. De la même manière je crois que dans les années à venir tous le monde se rendra compte des bénéfices de méditer. Pour remplir le moteur qu’est notre esprit, voir l’améliorer. Après tous, nous sommes tous à un certain degré névrotique, psychotique ou borderline. Nous éloignons nos problèmes de santé physique, qu’attendons-nous pour nos problèmes mentaux.

Lorsque je parle de renforcer le mental, je n’entends pas par là être plus intelligent, mais plus sage. Non pas que je ne sois aucun des deux. En fonction des situations qui se présentent, de prendre la bonne décision en étant serein. Apprécier ce que l’on possède (gratitude) et voir le bon côté des choses (optimisme).

Méditer, comment faire?

Concentrez-vous sur ce qui se passe dans votre corps tout en respirant. C’est tout ! Le plus simple est d’adapter une respiration ventrale. On peut parler indéfiniment des multiples postures, d’autre moyen de concentrer son attention sur l’extérieur plutôt que sur soi, se tenir droit, détendu. Pour démarrer, prenez un temps qui vous semble acceptable et respirer.

Ensuite, vous allez probablement commencer à penser à autre chose, dès que vous vous en rendez compte reconcentrez-vous sur votre respiration abdominale. Vous pouvez pratiquer cela n’importe où, n’importe quand. 30 secondes ou 30 minutes. Le tout sans obligation.

~~~

La photo a était prise dans le desert de Jaisalmer, dans le Rajasthan en Inde. C’était mon premier bisou dans un désert. Il y’a des première fois à tout, l’histoire ne dit pas exactement où était le bisou, à votre imagination !

Comments