Tring Philippe Blog

Pretends to understand life

Comment évaluer Sa Vie

| Comments

Un ami m’a conseillé d’écrire sur le changement en prenant le bus. La fin d’année approche… Pour beaucoup de mes proches, cela marquera la fin de la vie étudiante et le début de la vie active. Pour mon ancienne prof de français, le début de la retraite. C’est souvent le moment de remise en question. Avec le temps vient progression. Mais sur quoi se baser pour évaluer sa vie?

L’argent

Le premier critère qui me vient à l’esprit est le salaire, après tant d’années à ne vivre avec rien sur les bancs de l’école et l’argent des parents, être enfin payé comme un “grand”, les entretiens annuels au sein de l’entreprise sont les récompenses pour cette année de bons et loyaux services. Atteint rapidement néanmoins un moment où l’argent ne suffit plus. Je ne gagne pas beaucoup d’argent, mais assez de quoi aider ma famille, me payer ce que je souhaite, économiser pour voyager, pas dans le luxe certes, mais voyager. Je me sens bien lotie pour un étudiant.

Viendra ensuite l’envie d’acheter sa propre maison. Voulant voyager à travers le monde c’est la dernière idée d’investissement que je fais de mon argent. Préférant ma liberté, je me rends compte après avoir parlé avec beaucoup de personnes plus âgées que moi que beaucoup voir tous m’ont recommandé de voyager tant qu’il est encore temps. Voyager de façon aussi libre en dormant dans un hamac est probablement réalisable à n’importe qu’elle âge si notre santé le permet, mais viennent les responsabilités qui grandissent avec l’âge. Plus j’avance et moins je me sens prêt à être grand. Si cela signifie être contraint par un loyer, un endettement, des horaires. De plus, j’en profite pour apprécier le fait de pouvoir faire l’école buissonnière sans autre répercussion qu’une réprimande si j’en viens à être pris sur le fait.

À côté de cela, ma cousine va avoir un enfant, à 28 ans. Je suppose que c’est l’âge normal pour avoir un enfant, elle a aussi déjà son appartement, et je crois qu’ils ont chacun leur voiture. Je ne juge pas ce mode de vie ici, je dis simplement qu’il ne me convient pas à moi. Je n’aurais pas éternellement la force de porter un sac de 10 kg sur mes épaules, alors autant le faire tant que c’est encore possible.

Après la lecture du livre Remote de 37signals, je rêve de pouvoir travailler depuis n’importe où à travers mon ordinateur. Ces derniers temps, je me dis que je pourrais même écrire un livre. Peut-être qu’il n’aidera personne, ou que personne ne le lira. Mais peut-être aussi qu’une personne le lira et qu’il changera sa vie. En parlant d’optimisme, si nous gagnions 1 euro pour chaque bonne pensée et en perdions 1 pour chaque pensée négative. Serions-nous aussi négatifs ?

Qu’est-ce que nous sommes censés avoir accompli à 22 ans ?

Si je ne peux pas me baser sur l’argent pour suivre ma progression et ce sur quoi la société ma proposé de me comparer, sur quoi puis-je me baser ? Le premier baromètre qui me vient en tête est la santé. Qui à 22 ans est en mauvaise santé, me direz-vous ? Tout le monde, du moins beaucoup d’entre nous. Nous n’avons pour la plupart pas les 4 heures à accorder à une activité physique. Est-ce simplement, car nous sommes trop feignants, nous préférons être assis devant un écran.

Le second baromètre est nos relations. À 22 ans nous devrions avoir trouvé quelques personnes qui vous tienne à coeur, avec lesquels partager joie et tristesse tout simplement. Certaines personnes s’en iront, d’autres arriveront, trouver ceux qui resteront. Pour cela, il sera nécessaire d’acquérir de l’intelligence sociale.

Parfois, cela commence juste par dire bonjour à quelqu’un.

Bonne nouvelle tout n’ait pas trop tard, je n’ai compris l’importance d’avoir des attaches que très tard dans ma vie (et non mes amis sur internet ne comptait pas pour moi, bien que très divertissant), et n’ai commencé a me remettre en forme physiquement que très tard. Et l’influence de mes proches fait que je mange de mieux en mieux !

Enfin nous devrions commencer à penser qu’elle est le but de notre vie. Une question difficile, je commence pour ma part par voir ce que je ne veux pas faire. En espérant trouver ce que je veux faire. Essayer des choses, plein, des stupides, des grandes, des petites, des choses qui nous paralysent, nous font peur. Essayer d’apprendre une nouvelle langue, de jouer d’un instrument, d’écrire, dessiner, sourire à un étranger, chanter, danser.

Nous pouvons regarder en arrière compter le nombre d’années que nous avons vécues ou compter le nombre de souvenirs que nous avons. Le seul baromètre est celui que l’on se donne. Quels sont vos baromètres?

Note à moi-même : JE PEUX LE FAIRE !

~~~

La photo a été prise en plein désert en Inde. Notre vie est entre nos mains

Comments