Tring Philippe Blog

Pretends to understand life

Abandons & Echecs

| Comments

Il est 5h33 du matin et je commence mon article de la journée d’hier. Les deadlines de beaucoup de mes projets se rapprochent, je viens de passer une partie de la nuit à dormir et l’autre à compléter Link… L’application de correspondance pour lier les enfants du monde.

Il y’a une croyance dans les projets, celle que l’échec est bien, est “normal”, est un rite de passage vers la réussite. J’aime être optimiste (et j’utilise un peu trop ce mot !). Penser que j’ai suffisamment de volonté pour vaincre ma procrastination et arriver au bout de mes objectifs. Pourtant quand je regarde en arrière dans cette année scolaire qui s’est écoulée je compte un bon nombre d’abandons.

  • Je n’ai pas atteint l’Écosse en vélo.
  • Le projet Bonjour Toi où je devais interviewer et dire bonjour à des passants dans le métro parisien a été orphelins au bout de 5 jours.
  • Le projet bonjour Gobelins où je devais interviewer le personnel de Gobelins et faire une exposition d’eux n’a pas vu le jour.
  • Le programme de danse libre, d’expression corporelle n’a pas dépassé le stade administratif.
  • Je n’ai pas lancé d’application sur l’App Store.
  • Je n’ai pas contribué pendant 30 jours à des projets open source.

Le problème avec le fait de penser que l’échec est un des stades obligatoires pour la réussite. Je me concentre sur échouer. Je devrais plutôt me concentrer sur la réussite. Non pas sur mon plan de secours en cas d’échec, mais comment faire en sorte qu’il soit succès.

Je vise l’échec au lieu de la réussite.

Puis qu’est-ce que l’échec ? J’ai un but, j’ai plusieurs phases pour y arriver puis ça n’arrive pas pour des raisons parfois extérieur, parfois intérieur. L’échec c’est surtout quand on se dit que l’on a échoué et que l’échec nous brise. Tous ces échecs me mettent K.O et je m’en plains ou alors… J’avance en acceptant ces échecs. Philoptimiste du grec ancien qui aime l’optimisme, ça ferait un bon nom de blog, non?

~~~

La photo est prise à Orcière merlette, l’année prochaine je pars au ski ! C’est noté.

Comments